Dix minutes sur Super Mario Run

Dix minutes sur Super Mario Run

Voici Super Mario Run, ou la première incursion du plombier italien sur un autre support qu’une console de Nintendo. Le nippon aura choisit l’américain Apple et son iPhone.

Beaucoup de bruit

C’est lors de la conférence de présentation de l’iPhone 7 qu’Apple et Nintendo ont présenté Super Mario Run. En 2014, la compagnie décide de se lancer dans les jeux mobile. Cette année Pokémon Go sort et sera un immense succès. Il sera accordé à tort à Nintendo, car le jeu est développé par Niantic Labs, une filiale de Google. Pardon, d’Alphabet. Et voilà ce « free running », format de jeu qui a pris de l’essor sur mobile car le personnage se déplace tout seul de la gauche vers la droite. Au joueur d’éviter les obstacles ou de récupérer les items sur son passage.

Démarrage de Super Mario Run

Dès le début, l’univers est bien retranscrit. En effet, dès le démarrage de l’application, vous avez les bruitages, la musique et le « Here we go! » caractéristique du plombier. Peach vous invite à une fête, se fait capturer par Bowser – pour changer -, lequel va détruire le village des Toad. Une petite démo de prise en main du jeu plus tard, vous voilà incité à démarrer le jeu pour de bon.

Un gameplay assez riche

Finalement, on se lasse assez vite de ce type de jeu. Alors Nintendo a prévu le coup. D’abord vous allez effectuer un tour des 6 « mondes », agencés comme dans le Super Mario Bros. sorti sur NES. Comptez 4 niveaux par monde, et les premiers sont assez faciles. La durée de vie sur ce mode n’est bonne qui si vous avez l’intention de récupérer un maximum de pièces, notamment toutes les pièces roses. À priori changeront de couleur une fois capturées, j’imagine donc qu’il faudra réitérer l’exploit. De plus, il vous faudra écraser tous les ennemis. À cela s’ajoute un mode « Défis », où il vous faudra combiner ramassage de pièces et style dans l’exécution du niveau. Enfin, toutes les pièces et autres objets accumulés vous permettront de reconstruire le village détruit, et certains de ces éléments donnent droit à des niveaux bonus.

Une prise en main pas trop dure

Finir un niveau n’est pas en soit un défi, la prise en main est bonne car y a beaucoup d’automatisations. Mario évitera seul les petits obstacles et les ennemis. Tapez sur l’écran près d’un champignon pour l’écraser. Répétez l’opération pour en écraser plusieurs à la suite. Tapez pour sauter un obstacle ou pour rebondir. Finalement, maintenez la pression sur l’écran pour effectuer un saut plus long. La réelle difficulté réside dans l’accomplissement de la totalité des tâches pour chaque niveau. Et une fois le guide terminé ainsi que les trois premiers niveau du premier monde, Mario vous invite à payer la somme de 9,99€ pour continuer. Même le jeu en vaut surement la chandelle, c’est un sacré pari en somme. Curieux de voir si Nintedo n’a pas fait fausse route en s’attaquant finalement au marché mobile. En attendant la Switch !


Site officiel | Application iOS | Sortie sur Android non communiquée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *