La Momie : un bon départ

La Momie : un bon départ

La Momie sera le premier d’une nouvelle série de films tournant autour des monstres Universal comme la créature de Frankenstein ou l’homme invisible. Et c’est pas mal.

Un nouvel univers étendu

Bon, on commence à avoir l’habitude, après les Marvel ou les DC, tous les studios veulent mettre le paquet sur les licences. Warner Bros et Disney particulièrement.

Et dans ces films y’a du bon comme Wonder Woman et du moins bon comme Kong: Skull Island… C’est donc au tour d’Universal de créer une licence à partir des monstres que la major a mis en image pendant un siècle. La chose est appelée « Dark Universe » et a même son petit logo juste après celui d’Universal. Ce sera donc une série avec des films solo et des films regroupant les monstres parmi lesquels Dracula, Frankenstein et sa fiancée, l’Homme Invisible, un loup-garou, le Fantôme de l’Opéra et la fameuse Momie.

Créatures du Dark Universe - © Universal Pictures

Les créatures du Dark Universe – © Universal Pictures

Le héros qui subit

Le plus intéressant dans ce film, en dehors de la scène en apesanteur réalisée à Bordeaux par Air Zero G, c’est que Tom Cruise est 99% du temps assez inutile. Le héros subit, notamment grâce à une petite astuce assez maline qui donne une bonne scène en ambulance. L’interprète de Maverick ou Ethan Hunt surprend dans ce rôle d’éclaireur de l’armée qui profite de sa situation pour voler et revendre des objets antiques. Bon, c’est pas non plus le Vincent de Collateral, mais Cruise a ici un bon rôle de trou du cul assez pathétique qui renforce l’incapacité du « héros » à faire avancer l’histoire. Et une bonne partie du divertissement est issue de ce paradoxe où tous les personnages du film que le héros va croiser, prennent les décisions, le manipule, etc…

Une momie horreur / aventure

Un peu dans le respect de la tradition, La Momie cuvée 2017 est bien un film horreur / aventure avec les canons actuels. Bon, l’aventure entre l’avion, la fusillade avec Daesh ou les vitres londoniennes qui redeviennent poussière, ça va. Pour l’horreur, c’est pas tant la momie elle-même qui joue ce rôle. À part certaines contorsions démoniaques, elle est plutôt dans l’ambigüité entre ambition, désir et séduction. Le personnage est plutôt intéressant car on peine à connaître ses intentions sincères ou la réalité de son histoire. Enfin bref, le truc cool avec elle, c’est les zombies. Elle embrasse des gens, aspire leur énergie vitale et les zombifie. Et ça donne quelques scènes un peu cauchemardesques, pas pour les plus jeunes, mais qui sont appréciables.

L’avis de Marcel : ★★★☆☆
La Momie, va dans le sens de l’amazone DC ou des pirates Disney. Donc les trois sortis presque coup sur coup ont un côté rassurant sur l’avenir des licences. Sauf que, les fuites de chez Warner et le remplacement des réalisateurs chez Lucasfilms (Disney) me font dire qu’on est sur un moment où des films ont passé les filtres des studios sans trop de dommages, et que ça ne va pas durer. On verra pour Universal, dont c’est le premier film d’univers étendu, mais cette nouvelle ère hollywoodienne sent mauvais. Même si on se satisfait des productions très récentes, on peut espérer que le déclin de cet Hollywood arrive au plus vite. Comme l’ont prophétisé Spielberg et Lucas…

Site Officiel

2 réactions sur “La Momie : un bon départ”

  1. Pingback: Spider-Man Homecoming et les parts de marché – Le Cabanon de Marcel
  2. Trackback: Spider-Man Homecoming et les parts de marché – Le Cabanon de Marcel
  3. Pingback: Ready Player One : question de génération – Le Cabanon de Marcel
  4. Trackback: Ready Player One : question de génération – Le Cabanon de Marcel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *