Nintendo Switch : le retour gagnant du nippon ?

Nintendo Switch : le retour gagnant du nippon ?

Nintendo domine largement dans le secteur du jeu mobile et peine depuis peu sur le monde du salon. Au final, le nippon n’a pas pu choisir, la Switch est une console portable et une console de salon.

L’hybride, une évidence

Nintendo a toujours eu les GameBoy et les DS d’un côté, et les NES, SNES, N64, GameCube, Wii et Wii U de l’autre. Et d’autres avant. Quand la console portable est la plus vendue dans le monde, la Wii a eu son petit succès dû à la curiosité. Et puis il y eut la Wii U. Une console de salon avec comme manette une tablette tactile. Pendant ce temps, Sony et Microsoft se battent sur la puissance Nintendo se contente de graphismes plus modestes. 350€ pour une une console pas terrible avec une manette bizarre, le prix ne se justifie pas, c’est un four. Alors pourquoi choisir ? La Switch, c’est le meilleur des deux mondes dans lequel Nintendo excelle / a excellé.

La Switch côté mobile

La console est une tablette tactile de 6,2 pouces propulsée par une puce Nvidia Tegra qu’on peut trouver également sur les Nvidia Shield. Elle est accompagnée de deux petites manettes, les Joy-Con qu’on branche sur les côtés de la tablette. Similaires aux Wiimotes, elles peuvent reconnaître les mouvements. Nintendo les a également pourvues de vibrations très sensibles. Ils appellent ça les vibrations HD, mais ça ne veut rien dire et je n’ai pas de jeu pour le tester. L’ensemble du matériel est plutôt convainquant, solide. Pas autant qu’une DS, mais plus qu’une PS Vita. Les manettes répondent bien notamment pour la détection de mouvement, et ne sont pas si petites que ça. À voir quand on joue à deux avec un Joy-Con chacun, mais ça reste une option d’appoint. Les graphismes en 720p de Zelda sont biens, le jeu est bien et c’est agréable d’y jouer avec cette console bien qu’elle soit assez large.

La Switch côté salon

Alors oui, on a de la HD 1080p et pas de la fausse 4K comme sur les nouvelles consoles de concurrents, mais bon. Avec une tablette de cette taille, pas grand chose à reprocher. Peut-être quelques tout petits ralentissement parfois, mais sinon, c’est super de retrouver l’univers Nintendo. Difficile de s’habituer à jouer avec les Joy-Con séparées : un sentiment de passivité dérangeant se dégage de cette posture où les mains sont écartées, avachies sur le canapé. Ce sentiment disparaît aussitôt une fois les manettes connectées sur Joy-Con Grip (qui reste seulement un bout de plastique). Je craignais la sensation en main, de devoir m’acheter assez rapidement le Controller Pro mais finalement dans la main, c’est comme une manette normale. Après plusieurs heures de jeu, rien à signaler, c’est très bien.

L’avis de Marcel : ★★★★★
On ne jouera pas aux devins, mais clairement cette console est un bon concept. Contrairement à la Wii et la Wii U, la Switch n’est pas prisonnière d’un concept. Les Joy-Con sont des Wiimotes améliorées mais si les développeurs ne veulent rien en faire, c’est pas grave. Le vrai concept ici, c’est que l’on peut jouer quand on veut, et où on veut. Plus les facilitées de développement offertes par Nintendo, la Switch a tout pour séduire et son prix n’est pas honteux. J’espère un grand succès pour cette console qui sera sûrement assuré par les sorties de Mario Kart 8, Pokémon et le nouveau Mario. Et Zelda est génial aussi, c’est super de retrouver l’univers unique du japonais.

Site officiel

Une réaction sur “Nintendo Switch : le retour gagnant du nippon ?”

  1. Pingback: Mario + The Lapins Crétins Kingdom Battle – Le Cabanon de Marcel
  2. Trackback: Mario + The Lapins Crétins Kingdom Battle – Le Cabanon de Marcel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *