Red Sparrow : séduction, violence et duperie

Red Sparrow : séduction, violence et duperie

Red Sparrow raconte l’histoire d’une ancienne danseuse du Bolchoï qui, à la suite d’un accident, se retrouve comme agent des services secrets russes.

Séduction

Red Sparrow est un très bon film d’espionnage. En vrai, il est vendu un peu comme un genre de « thriller érotique ». C’est pas trop le cas, et là est l’intérêt. Le personnage principal, Dominika Egorova, se retrouve dans une école des services secrets russes où l’on apprend à séduire et duper les hommes. À comprendre ce qui manque dans leur vie, le combler afin de les utiliser. Cette partie du film est plutôt crue, violente et n’est clairement pas faite pour assouvir la perversité d’un quelconque créatif. Au contraire, la sexualité froide qui entoure le film est très utile à l’histoire. Le personnage de Jennifer Lawrence s’endurcit et devient de plus en plus distant au fur et à mesure des sévices qu’elle subit.

Violence

C’est un aspect assez peu vendu par la promotion du film, mais Red Sparrow est assez violent. Pas comme Atomic Blonde qui ressemblait juste à un Jason Bourne survitaminé. Disons que ça restait sage. Ici, vous sentez les poings qui déboîtent les mâchoires. Les couteaux traverser la chaire. Les pénétrations violentes et non consenties. Tout est cru, parfois frontal. Il est donc surprenant qu’un film de cet acabit prenne le risque de montrer tant de violence sans retenir ses coups. Mais ça change, en bien.

Duperie

Red Sparrow est donc un film d’espionnage. Car oui, toute cette violence et cette séduction ont un but. Duper l’ennemi dans ces restes de guerre froide entre l’ex-patrie communiste et la capitale du dit « monde libre ». Bon, ça reste un film américain, les russes sont donc moins sympathiques. Mais dans ce jeu de la tromperie, on apprécie les nuances toutes relatives quant au traitement des espions des deux camps. Reste que l’intrigue, qui tourne autour d’une taupe russe et d’un espion américain, lequel sera séduit par Dominika Egorova. Et jusqu’au dernier moment, aucune idée de qui va faire quoi, comment. Impossible de deviner ce qu’il va se passer, les surprises vont bon train, souvent accompagnées d’un bon moment douloureux.

  •  
  •  
  •  

Après Mother!, Jennifer Lawrence revient avec son compère des Hunger Games pour un excellent film d’espionnage. Réalisation léchée, intrigue passionnante, personnages attachants et bien construits… Red Sparrow ne retient pas ses coups, et utilise tout l’imaginaire des agences gouvernementales pour une œuvre oppressante et magnifique dans le même temps.


Page Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *